Lettre n 4

(Correspondance, vol. 1, Éditions Champ Libre, Paris, 1978, p. 180.)

Jean-Pierre Voyer à Gérard Lebovici



Paris, le 16 juin 1978

Nulla dies sine linea (pages roses du Petit Larousse illustré). Je dois encore ajouter, puisque le même genre d'erreur que dans l'affiche s'est glissé dans ma dernière lettre, que si le Marx critique, immédiatement nuisible pour ce monde, a été critiqué, développé, vérifié, cela entraîne, ipso facto, que le Marx non critique, seulement indirectement nuisible pour ce monde par le fait qu'il en porte la théorie dominante à un point d'éclatement, est aussi critiqué puisque le développement de ce qui est directement critique chez Marx assiège littéralement le Marx non critique.

Ce que je peux dire donc, c'est que jamais jusqu'à aujourd'hui, et bien que le siège dure depuis presque un siècle, l'assaut lui-même ne fut donné, comme il fut donné à Hegel non critique par Marx dans ses Manuscrits et dans sa Critique. de la théorie de l'État de Hegel, ce qui ne signifie pas d'ailleurs que tout Hegel non critique est critiqué, puisque seule la destruction totale de la marchandise est la critique totale non seulement de Hegel non critique mais de Hegel critique.

Il est possible que cette tâche soit grandiose, mais il est absolument certain qu'elle est urgente.

Je pense encore que le Hegel critique, immédiatement nuisible à ce monde, dans l'état actuel des choses, peut être beaucoup plus critiqué, développé exploité pour tout dire qu'il ne le fut jusqu'alors.

Cordialement.

P.-S.: je refais plus clairement le raisonnement de ma lettre du 13 juin portant sur l'erreur qui consiste à dire que « Marx n'a jamais critiqué l'économie ».

C'est justement parce que le monde a une seule substance pratique et que la théorie dominante est la théorie dominante de cette substance, se réfère à cette substance, que la critique théorique de cette substance est nécessairement une critique indirecte de la théorie dominante de cette substance.

C'est seulement si le monde avait deux substances: l'économie et la marchandise, ou bien n'ayant qu'une substance, si la théorie dominante se référait à une substance imaginaire la licorne par exemple que la substance réelle du monde ou l'une de ses substances pourrait être critiquée indépendamment de toute critique de l'autre substance ou de la théorie d'une substance purement imaginaire.

Or, bien que la théorie dominante donne une forme purement imaginaire et fantasmagorique à la substance pratique, réelle du monde elle lui donne une forme de licorne c'est bien à la substance réelle, pratique qu'elle réfère: c'est cette substance pratique qui est son seul souci. Pure apparence, elle est néanmoins pure apparence de la seule substance pratique du monde.

Donc, critiquer directement cette substance, même en supposant que le point de départ théorique puisse être autre que la théorie dominante, puisse être totalement indépendant de cette théorie dominante, c'est critiquer indirectement la théorie dominante puisque c'est révéler ce qu'elle veut cacher.

Par contre, le point de départ pratique est nolens, volens, la chose même qui contient la théorie dominante de la chose même.

En ce qui concerne ma remarque sur l'autogestion dans ma lettre du 15, je vois une équivoque possible.

Je ne veux pas dire que quelque chose qui ait nom dominant « autogestion » ne peut pas exister et être autre chose qu'une chimère (une saloperie).

Je veux dire que la théorie dominante de cette saloperie bien réelle, théorie qui a nom d'« autogestion », repose sur une pure chimère, sur la chimère économie dont le plus digne représentant est par exemple Attali. Donc, détruire totalement l'existence, bien réelle, de cette apparence, de cette chimère tâche que je me propose de mener à bien* c'est détruire la chimère qui sert de base au verbiage autogestionnaire. Cela tombera à pic. Et c'est en même temps montrer le vrai visage de la très réelle saloperie projetée sous le nom d'autogestion.

Maintenant, la très réelle chose et saloperie projetée sous le nom d'autogestion est de toute façon assez chimérique quand des ouvriers déclarent tout de go qu'ils ne veulent plus être ouvriers.



*Le malheureux Attali a lui-même bien involontairement entamé cette tâche !

Lettre suivante

M. Ripley s'amuse